Mme Le Clanche, enseignante vannetaise en retraite est à la rue


31 Oct
31Oct

Ce matin vers 8 h. 30, un huissier, accompagné de policiers et des déménageurs, est venu saisir les meubles et tous les biens de Mme Le Clanche. Nous sommes le 31 octobre 2018, le jour marquant l’arrêt des expulsions avant la trêve hivernale. Enseignante à la retraite, cette femme perçoit une pension minimale et ne touche plus d’APL. Toutefois, à jour du paiement de tous ses loyers, elle n’avait qu’une modeste note de chauffage en souffrance. Mme Le Clanche avait signalé il y a quelques mois la vétusté globale de l’immeuble et l’insalubrité de certains appartements. Un appel entendu mais combien dérangeant pour Vannes Golfe Habitat, l’un des deux principaux bailleurs HLM de la ville de Vannes. C’est donc le 29 octobre que Mme Le Clanche reçoit un avis d’expulsion par le Préfet du Morbihan, ordonné par un juge du Tribunal de Grande Instance de Vannes. Il n’y a pas eu de médiation sociale, pas de recherche d’entente à l’amiable mais une solution de relogement in extremis, dans un site récemment squatté et connu pour des trafics de drogue.

Ce jour, à l’issue des saisies, outre la totalité des charges locatives demandées, Mme Le Clanche se voit présenter des frais d’huissier à hauteur de 194,95 € et une convocation à se rendre le 18 décembre prochain face au Juge de l’exécution, à 10 h. 45. Pensons à un soutien devant le Tribunal, le 22 place de la République à Vannes. Sa peine est sans aucune limite, il y a bien une volonté d’anéantir la personne. 

Mme Le Clanche appartient à ces honnêtes gens qui ont vécu ici et cotisé honnêtement toute leur vie. Elle est aussi de ces très nombreux retraités bretons, paupérisés, dont le travail est au bout du compte pénalisé par la hausse de la CSG et autres taxes. Cette retraitée rejoint le cortège des Bretons obligés de fuir face à l’arrivée massive des retraités franciliens, débarquant avec pouvoir et mépris, rendant inabordable le prix de l’immobilier. A ces derniers, promoteurs immobiliers, banques et élus se chargent de leur dérouler le tapis rouge.

Bretonnes et Bretons, vous n’avez plus qu’à faire vos valises ou enfin voter pour des gens qui vous veulent du bien, dans une société bretonne libre et épanouie. Le conseil d’administration de Vannes Golfe habitat est composé des élus de communes de Golfe du Morbihan – Vannes Agglo et du Conseil départemental. Autant dire, le pouvoir des partis français majoritaires dans la gestion d’une collectivité territoriale appauvrie par la réquisition des dotations pour et par Paris : un hold-up choisi par ces partis politiques, de gauche et de droite françaises.

La prise de conscience est désormais à tous les niveaux. En effet, aujourd’hui, les forces de police en place, les déménageurs, les ouvriers de différents corps de métiers œuvrant dans la rénovation du bâtiment nous ont tous fait clairement part de leur profonde désolation face à la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Ils ont manifesté verbalement leur solidarité face à cette injustice. Il y a bien deux poids deux mesures dans le traitement des situations, plus personne ne peut ne plus voir. 

A 12 h., notre retraitée était à la rue avec ses trois chats. Elle pourrait être notre mère : l’oublier, c’est oublier les siens. Nous nous sommes occupés d’elle jusqu’au bout et nous continuerons. Sa situation est celle de nombreux retraités bretons, souffrant en silence, dans l’indifférence quasi-générale. 








Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.